Le Blog de Laura

A lire, à entendre, à voir et à déguster

Météo France ne donnera plus la météo sur France 2 et France 3

Avis de tempête chez Météo France qui vient de perdre l’appel d’offre lancé par France Télévisions pour les informations météorologiques de France 2 et France 3 National au profit du britannique MeteoGroup

 météo france 3

Laurent Romejko présente « Météo à la carte » sur France 3

 

La nouvelle a eu l’effet d’une bise glaciale dans l’univers des médias. Météo France n’a pas remporté l’appel d’offre lancé en juin dernier pour la fourniture des prévisions météorologiques de France 2 et France 3 édition nationale pour la période 2014-2016. C’est un prestataire anglais, MeteoGroup, avec sa filiale française, qui a décroché le contrat.

Après trois mois de consultation, France Télévisions a opté pour le londonien MeteoGroup dont les tarifs sont inférieurs de 30 % à ceux de Météo France et qui apporte « un meilleur service éditorial, notamment en matière d’infographie ». Dominique Lapeyre, directeur commercial adjoint de Météo France, admet facilement que Météo France a « encore des efforts à faire sur les questions de mise en scène et de mise en images ». Il justifie ce retard par le fait que Météo France soit très axée sur la qualité de ses prévisions.

Dès janvier, les bulletins météorologiques des deuxième et troisième chaînes seront construits à partir des données vendues par la filiale française de MeteoGroup, dont les actionnaires majoritaires sont anglais.

Bien que traversant des difficultés financières, Météo France relativise

La direction de Météo France minimise les effets de la perte de ce contrat en avançant que « les activités commerciales de Météo France (ne) représentent (que) 10 % de l’activité de l’établissement » public. Météo France conserve toutefois les prévisions climatiques de l’ensemble des éditions régionales de France 3 et celles pour les chaînes d’Outremer, ce qui représente la part la plus importante du marché météo de France Télévisions, soit 75 % des budgets du groupe audiovisuel public alloués à la météo.

Le contrat perdu se chiffrerait à quelques centaines de milliers d’euros, ce qui n’est pas négligeable dans un contexte de réduction des coûts avec à la clé quelques 189 suppressions de postes sur 2013-2014. Même si du côté de l’établissement public on relativise les conséquences de la perte de ce marché, du côté des employés on s’emporte : « C’est une provocation. Il n’y a même plus de solidarité entre les services publics ». Rappelons que le vaisseau Météo France vogue sans capitaine à la barre depuis le départ de François Jacq en septembre dernier.

 

 


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 20 octobre 2013 par dans Médias / TV, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :