Le Blog de Laura

A lire, à entendre, à voir et à déguster

Les adieux de Julie Lescaut : un épisode émouvant bien annoncé par les précédents

Jeudi 23 janvier, TF1 diffusait le 101ème et ultime épisode de la série policière Julie Lescaut. Cette série nous manquera, quoi qu’on en dise. Mais ce départ avait savamment été préparé par TF1 et les producteurs de la série.

julie2

 Ô rage, ô désespoir, le commissaire Lescaut dépose les armes. Cette série nous aura bercé pendant 22 ans. 22 (v’là les flics !)  longues années où l’on aura vu évoluer Véronique Genest dans la peau de Julie Lescaut.

C’est fin 2013, qu’on apprenait que le dernier épisode de la série serait diffusé le jeudi 23 janvier 2014. A ce moment-là, il restait à TF1 4 épisodes à diffuser pour que la boucle soit bouclée.

Un ultime épisode riche en émotions sobrement intitulé « Mère et filles »

 Au cours de cette dernière enquête, Julie Lescaut était à fleurs de peau. Et pour cause : sa plus jeune fille, Babou, était impliquée. Pendant les investigations Julie commençait à montrer ses limites : elle frappait un suspect et ne supportait plus la moindre remarque venant de son équipe. Il était temps pour le commissaire, qui avait toujours été intègre, de raccrocher. C’est pendant la cérémonie de remise de sa Légion d’honneur qu’elle a annoncé qu’elle quittait la police.

Ce dernier épisode aura été l’occasion de revoir les filles de Julie Lescaut : Sarah et Babou, interprétées par Jennifer Lauret et Joséphine Serre. Le début de l’épisode laissait présager un lourd différend entre la flic et sa cadtete. Mais heureusement mère et fille se sont réconciliées avant la fin de l’épisode. Ça aurait été vraiment dommage de terminer la série sur une brouille familiale. Pourtant, les relations entre Julie et Babou avaient pris la tournure d’un règlement  de comptes entre Julie et Elisabeth.  Mais, le malaise s’est dissipé à la fin de l’épisode.

L’épisode aurait pu se clore sur l’image de Julie et ses 2 filles réunies pour la cérémonie de la Légion d’honneur. Toutefois, quelle bonne idée d’avoir conclu la série par une séquence « un an après » la retraite du commissaire. Julie est devenue grand-mère et entretient de bonnes relations avec ses enfants. Tout est bien qui finit bien.

Un départ savamment orchestré par un épisode symbolique

Dans l’épisode 99 diffusé le 9 janvier, Julie Lescaut perdait son grand ami, le Commandant Vincent Motta. Cet épisode marque un tournant et annonce la fin de la carrière du commissaire. Au cours de l’enquête pour découvrir qui a tué son ami, à plusieurs reprises le commissaire Lescaut a failli franchir la ligne rouge en devant une « ripoux ». Ce que son ami Motta était devenu d’ailleurs. C’est cet évènement qui semble avoir donné envie à Lescaut de raccrocher.

Une bonne partie de l’équipe du commissariat des Clairières s’est retrouvée, dans cet épisode, pour les  funérailles de Motta. On a pu apercevoir le lieutenant Kaplan (Renaud Marx), Zora (Samia Sassi), la brigadière Christel (Sophie Arthur) et le brigadier Héroux (Pierre Cognon). Comme une scène d’adieu à Motta et aux téléspectateurs.

julie-lescaut2014

La présence de Cécile de Ménibus dans cet épisode apparait comme un clin d’œil symbolique au regretté Mouss Diouf et à sa femme, Sandrine Diouf. Si dans la vie réelle, Cécile de Ménibus est une amie proche de Sandrine Diouf, dans cet épisode, elle interprétait la meilleure amie de la compagne de Motta.  Tout un symbole.

Une brigade en décomposition

Une semaine avant le clap de fin, l’équipe du commissaire Lescaut commençait à se décomposer. Dans ce 100ème épisode on apprenait que Mado quittait le commissariat car elle avait obtenu un poste haut placé en préfecture. Ce qui est resté en travers de la gorge de ses coéquipiers  puisqu’elle n’avait prévenu personne qu’elle postulait en préfecture.

Le lieutenant Gilles Garnier a failli laisser sa peau au cours de l’enquête. Pris en otage par des braqueurs, il est laissé pour mort. On sentait d’ores et déjà que ce 100ème volet de la série était fait pour nous préparer à l’ultime épisode.

Mais, même dans cette triste ambiance de fin, Julie Lescaut n’avait pas perdu son sens de l’humour. Sérieuse, elle lançait à Gilles : « C’est la saison des fadettes, y a des relevés téléphoniques à éplucher », en référence à l’affaire des fadettes du Monde dans l’affaire Bettencourt. C’est ce qui faisait le succès de la série : un commissaire non dénué d’humanité et d’humour. D’ailleurs les fans de la série n’ont pu qu’apprécier les nombreux flashback et moments de nostalgie qui ont ponctué l’ultime épisode à la manière d’un best-of. Lescaut pouvait partir tranquille.

Article initialement publié sur Le Plus du Nouvel Obs.

Publicités

Un commentaire sur “Les adieux de Julie Lescaut : un épisode émouvant bien annoncé par les précédents

  1. Pingback: « Esprits Criminels : unité sans frontière  : le spin off de « Criminal Minds  qui enquête à l’étranger en rapportant les clichés dans sa valise | «Le Blog de Laura

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 24 janvier 2014 par dans Médias / TV, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :