Le Blog de Laura

A lire, à entendre, à voir et à déguster

Les joies du retrogaming à Videogame Story

Cet été, VP Com et Orange, ont eu la brillante idée de proposer l’exposition Videogame Story au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Plus qu’une simple exposition, l’évènement retrace l’histoire du jeu vidéo en 350 machines sur 4500 mètres carrés. Une très large place est laissée au retrogaming, de quoi  retomber en enfance en retrouvant les joies des bonne vieilles manettes pour les plus de 25 ans ; et découvrir ces consoles d’un autre âge pour les moins de 20 ans.  Pas seulement. Les jeux et consoles actuels sont également présents ; et les nouvelles technologies qui arriveront dans un futur très proche sont aussi mises à l’honneur.

Espace dédié à Sonic à Videogame Story / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Espace dédié à Sonic à Videogame Story / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Dès l’entrée, la zone d’attente nous plonge directement dans l’ambiance : des dizaines de bornes de jeux d’arcade y trônent. Il y en a tant qu’on ne sait par laquelle commencer, si ce n’est la première afin de toutes les tester dans l’ordre. Et la première c’est la Sega New Astro City sortie en 1994 sur laquelle on peut jouer à Street Fighter II. Assis devant la borne, c’est un vrai régal de commander Ryu, Balrog, Vega ou encore Ken avec le joystick et les boutons colorés. Quelques bornes plus loin, c’est à l’élégant Ken le Survivant qu’on peut jouer. Le jeu est semblable à Street Fighter, si ce n’est que les personnages et armes varient. On retrouvera d’ailleurs maintes versions de Street Fighter tout au long de l’exposition.

Borne d'arcade New Astro City avec Street Fighter II / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Borne d’arcade New Astro City avec Street Fighter II / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Toujours dans la zones d’attente, de nombreuse autres bornes d’arcade permettent de jouer à beaucoup de jeux tels que  Rayman Legends ; le très compliqué Marvel vs Capcom 3 où chaque joueur contrôle 3 joueurs en même temps ;  Street Figter IV sorti en 2010 et donc avec un design bien plus moderne que ses prédécesseurs et de nouveaux personnages pour notre plus grand plaisir… Face aux bornes plus ou moins modernes, trônent des PS1, PS2 et X-Box reliées à des téléviseurs à tubes cathodiques. So vintage !

Street Fighter IV sur borne d'arcade / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Street Fighter IV sur borne d’arcade / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Dans la zone d’attente, il est possible d’essayer le Crazy Cart, un karting électrique pour les enfants et aussi pour les adultes à condition de ne pas dépasser les 60 kilos et de ne pas avoir de trop grandes jambes. Avec 45 minutes d’autonomie une fois complètement rechargé, il peut faire des dérapages et des rotations à 360 degrés. Idéalement sur un circuit ou une surface sans défaut, comme la moquette de l’exposition, il peut atteindre 19 km/h. Assis dans le bolide, on est au ras du sol et la vitesse devient impressionnante. Par contre, ce joujou coûte quand même 599 euros.

Le Crazy Cart / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Le Crazy Cart / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Cet espace d’attente se termine par plusieurs générations de Pac-Man (le pied ! ) dont la toute première version sur Atari 2600 branchée à une télé de 36 centimètres de diamètre à tube cathodique. Le design parait vieux, ça clignote dans tous les sens, ça fait mail aux yeux, la manette ne répond pas toujours très bien mais ça fait plaisir d’y rejouer.

Pac Man / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Pac Man / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

C’est sur Pac-Man que se termine la zone d’attente pour déboucher sur la zone retrogaming, la plus intéressante de l’exposition. On peut notamment y tester : Buble Boble sur Sega Master System avec ses couleurs criardes et sa manette à seulement 3 boutons ; Mario Bros sur Atari 7800 où le joystick était encore imprécis et rendait les sauts difficiles ; Tetris sorti en 1990 sur la NES avec sa petite musique lancinante et ses couleurs aveuglantes dont un seul ton est décliné par niveau ; Alex Kidd in a miracle world sur Sega Master System ; Duck Hunt avec son fameux pistolet orange en plastique sur NES pour tirer sur des canards avec le chien qui se moque à chaque tir raté. Un régal de replonger dans cette période.

Sega Master System avec Buble Boble / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Sega Master System avec Buble Boble / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

 

Tetris sur NES / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Tetris sur NES / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Plus loin, des espaces thématiques sont aménagés. Le premier est entièrement dédié à Mario avec son atmosphère bleutée. Le premier jeu qui y est présenté c’est Super Mario Bros 2 sur NES sorti en 1988. A ce moment, Mario ramassait des cerises et pas encore des pièces. Puis vient Super Mario Land, la première aventure du plombier sur Game Boy en 1989. D’ailleurs, le jeu est inséré dans un adaptateur pour Super Nintendo.  Mario Kart double dash sur Gamecube, qui est plus récent, est exposé plus loin, hors de la zone Mario.

L'espace dédié à Marios Bros à Videogame Story / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

L’espace dédié à Marios Bros à Videogame Story / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

En sortant de la zone Mario, ce sont les consoles portables qui sont à l’honneur. Game Boy en version pocket, color, advanced ; DS…mais point de Game Gear.  Ces consoles sont dans une vitrine, juste à regarder. C’est dommage qu’on ne puisse pas y jouer mais le risque de vol de ces objets collector est bien trop grand.

Dans la zone verte dédiée à Zelda et la zone rouge consacrée à Tomb Raider et Lara Croft, trônent des figurines géantes.

Figurines géantes de Tomb Raider / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Figurines géantes de Tomb Raider / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

La zone retrogaming est la plus grande de l’exposition. Pas toujours présentés dans l’ordre chronologiques ou par thèmes, les jeux s’y succèdent. Quelle joie de retrouver Aladdin sur Super Nintendo ; The king of fighter sur Neo Geo bien plus simple que son cousin Marvel vs Capcom avec ses 3 personnages par joueur mais qui arrivent les uns après les autres ; Street Fighter II sur Super Nintendo…

Par contre, Mario Party sur la Nintendo 64 avec un écran HD ça ne fonctionne pas très bien : le design n’est pas adapté et les images sont floues… En revanche, il est toujours sympa de taper en rythme sur un titre de Jamiroquai sur les tam tam de Donkey Kong Konga sur une borne d’arcade.

Donkey Kong Konga sur borne d'arcade / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Donkey Kong Konga sur borne d’arcade / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

La zone moderne présente les consoles et jeux d’aujourd’hui. De nombreux PC y sont installés et quelques animations s’y déroulent sur la scène centrale, comme le concours de Tetris quotidien. On peut aussi y jouer à Just Dance, en plein milieu devant la scène ou dans un coin plus discret. On peut également flânant dans une exposition de beaux tableaux représentant des personnages de Final Fantasy.

Danseurs en pleine partie de Just Dance sur X Box One / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Danseurs en pleine partie de Just Dance sur X Box One / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Dans la zone futur, quelques innovations sont proposées à l’essai. Les lunettes Oculus Rift de réalité virtuelle sont en test avec des tours de manèges diffusés depuis un écran d’ordinateur. Assis sur un tabouret face à cet écran avec les Oculus sur le nez, on se croirait vraiment dans l’attraction avec ses vrilles et loopings. On est même déséquilibré du siège.

 

Paire de lunettes Oculus / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Paire de lunettes Oculus / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Gamer avec lunettes Oculus / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Gamer avec lunettes Oculus / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

La harpe sans corde développée par Intel où il suffit de faire semblant d’en jouer (comme pour la air guitare) pour que les capteurs infrarouge détectent nos doigts pour sortir un son (toujours le même) coûterait environ 50.000 euros selon les informations glanées sur place. Un gadget bien cher. Un petit peu plus loin, des scènes d’appartements et surtout de salons sont reconstituées pour mettre en valeur les jeux de la Orange Box. Les quelques jeux testés ne sont pas convaincants. Après les innovations futuristes, l’exposition se termine par les fameuses boutiques. Pour installer une borne d’arcade à la maison, il faut compter au bas mot 2000 euros… et surtout avoir la place nécessaire.

Harpe sans cordes d'Intel / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

Harpe sans cordes d’Intel / Crédit Photo : Laurent pour Saisirlavie.com

L’ambiance est particulière : la moquette est noire, les rideaux qui pendent aux murs aussi. Il fait très sombre, sauf dans la zone d’attente où la lumière est plus présente. Mais la faiblesse de la luminosité empêche la Kinect de détecter le joueur s’il porte des vêtements noirs. C’est dommage. L’exposition est très épurée, si ce n’est que les consoles et jeux présentés. 4500 mètres carrés, c’est vraiment très grand. Les consoles sont assez espacées les unes des autres et les jours où il y a peu d’affluence l’exposition parait vide. Mais l’avantage c’est qu’on peut absolument tout tester sans attendre. Un vrai point positif contrairement à Paris Games Week où il faut parfois faire la queue pendants des heures pour jouer 5 ou 10 minutes à un jeu.

Le public est essentiellement composé de trentenaires nostalgiques des jeux vidéo de leur enfance mais pas seulement. Il y a aussi des enfants qui découvrent les vestiges du passé du gaming mais qui sont d’emblée plus à l’aise sur la X-Box One ou la PS4.

Videogame Story c’est jusqu’au 7 septembre au Parc des Expositions de la Porte de Versailles. Infos pratiques ici.

Publicités

3 commentaires sur “Les joies du retrogaming à Videogame Story

  1. Pingback: Retour en images sur le festival Sur les Pointes 2016 | Le Blog de Laura

  2. Pingback: La pop culture a son magazine sur MCM, « Le Burger du mois  avec Joe Hume et Nico Prat | «Le Blog de Laura

  3. Pingback: Test de la Nintendo Switch (et ses jeux) qui sort le 3 mars | Le Blog de Laura

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 3 septembre 2014 par dans Culture, Non classé, et est taguée , , , .
%d blogueurs aiment cette page :