Le Blog de Laura

A lire, à entendre, à voir et à déguster

Le bonheur est-il vraiment au Bhoutan ?

Le Bhoutan, charmant petit pays (47.000 kilomètres carrés, soit environ la surface de la Suisse) perché au sommet de l’Himalaya et coincé entre les géants indiens et chinois, a instauré le bonheur national brut (BNB) en 1972, refusant de céder à la dictature du PIB et du PNB. Ce nouveau paradigme est né d’une presque plaisanterie : à l’aéroport de Delhi alors que le roi partait à un sommet des pays non alignés, un journaliste indien lui a demandé quel était le PNB du Bhoutan ? Le roi taquin a répondu : « Ce qui compte chez nous, ce n’est pas le produit brut mais le bonheur brut ! » et sa blague Carambar est restée.

Bhoutan :  lPunhaka Dzong au Bhoutan, à la réunion de Pho and Mo / Crédit : FlickR Ikka

Bhoutan : lPunhaka Dzong au Bhoutan, à la réunion de Pho and Mo / Crédit : FlickR Ikka

La priorité absolue de cette lointaine contrée est le bien-être spirituel et émotionnel de ses habitants. C’est le 4ème roi de la dynastie Wangchuk qui a inventé le BNB. C’est cette invention qui a fait la renomée mondiale du Bhoutan comme pays du bonheur. Quatre piliers définissent le BNB : la bonne gouvernance (spéciale dédicace au roi de la blague) ; un développement économique durable (la moitié du pays est préservée du fait de la présence de parcs nationaux) ; la protection de l’environnement (1er pays au monde à vivre d’une agriculture 100 % bio ; 60 % du territoire doivent rester boisés « pour l’éternité » ; chaque mardi est sans voiture dans la capitale pour la journée hebdomadaire des piétons) ; et la préservation de la culture (celle des Bhotia, ethnie qui domine politiquement, pas des autres, faudrait pas déconner quand même). Pas moins de 33 indicateurs servent à mesurer ce BNB.

Le pays a longtemps été coupé du monde, renfermé sur lui-même, vivant en semi-autarcie et de façon traditionnelle. D’ailleurs, il y est interdit de construire une maison d’un autre style que le traditionnel bhoutanais, espèce de chalet dont la toiture est couverte de fresques avec des phallus géants qui portent bonheur. Serait-ce la zigounette la clé du bonheur ? La télévision n’est arrivée qu’en 1999. Et si le bonheur c’était d’être privé, bien malgré soi, de Nabila et autres consœurs ? D’ailleurs les touristes n’ont pu entrer en territoire bhoutanais qu’à partir de 1974 moyennant un visa de 250 dollars par jour de présence et par personne. Le bonheur est, semble-t-il, dans le porte-monnaie des touristes pour les Bhoutanais.

La théorie du bonheur a fini par être inscrite dans la Constitution du Bhoutan, ratifiée en 2008. Au départ le bonheur bhoutanais n’était pas pris au sérieux à l’international jusqu’en 2012 où l’ONU a décrété d’instaurer la journée du 20 mars comme journée internationale du bonheur.

Mais tout le monde n’a pas droit au bonheur. N’est pas un bienheureux qui veut. Ça se mérite…et les Népalais ne le méritent apparemment pas. Le Bhoutan est peuplé d’environ 25 ethnies cohabitant jusqu’en 1985, où la loi sur la nationalité a destitué de leur statut de citoyen certains habitants du Bhoutan, comme les Lhotsampa d’origine népalaise. Entre 85.000 et 100.000 Bhoutanais d’origine népalaise se sont exilés au début des années 1990.

Phallus qui orne une demeurre au Bhoutan / Crédit : FlickR  Gelay Jamtsho

Phallus qui orne une demeurre au Bhoutan / Crédit : FlickR Gelay Jamtsho

En 2012, le Bhoutan a subi une crise de crédit et en 2013, le voisin indien a stoppé les subventions sur le gaz domestique et l’essence suite au début des relations économiques avec Pékin, vues d’un mauvaise œil par New-Dehli, faisant ainsi le malheur du pays du bonheur. Les prix ont flambé et le pays a plongé dans de graves difficultés économiques.

Chômage, pauvreté, corruption, criminalité et problèmes sociaux gangrènent le pays depuis son ouverture. Le revenu annuel moyen par habitant est de 1460 euros. Un Bhoutanais sur 4 vit dans la pauvreté avec moins de 2 dollars par jours. 40 % des enfants de moins de cinq ans sont sous-alimentés.

Toutes ces difficultés quotidiennes entrainent une très forte consommation de drogues et d’alcool, mais pas de tabac, c’est interdit depuis 2004 pour préserver la santé des Bhoutanais. Le pays du « Dragon-Tonnerre » le premier au monde où le tabac est interdit et son usage est passible d’une peine de 3 à 5 ans de réclusion, presque la même peine que pour un viol. Le bonheur n’est donc pas dans la clope. Le cannabis ne s’y fume pas non plus. Pourtant, il y pousse à l’état sauvage et nourrit vaches et cochons.

Le rapport « l’utilisation et l’abus d’alcool au Bhoutan » révèle qu’en 2000 sur les 6,2 millions de litres d’alcool produits au Bhoutan, 4,9 millions étaient consommés sur le marché intérieur alors qu’en 2013 les Bhoutanais ont bu 6,7 millions de litres d’alcool sur les 6,9 millions produits dans le pays…Le pays ne comptant que 700.000 habitants, cela fait une moyenne de 98 litres d’alcool par an et par habitant, en incluant les enfants et en ne comptant pas l’alcool importé. Alors, le bonheur serait-il caché au fond d’une bouteille ?

Ce n’est pas le docteur Chencho Dorji qui l’infirmera. En 2013, il était le seul psychiatre du pays et absolument débordé. A lui tout seul, il s’est occupé de 5.300 dépressifs, bipolaires, schizophrènes, alcooliques et toxicomanes depuis 1999. Ces derniers représentent plus de 50 % de ses patients. De quoi devenir maboule, docteur, et frôler le burn-out. La psychiatrie n’est pas développée au Bhoutan car les malades étant très croyants et persuadés d’être possédés par un esprit, ils font d’abord appel à la magie noire…

Publicités

Un commentaire sur “Le bonheur est-il vraiment au Bhoutan ?

  1. Pingback: Un remède à la déprime ? | Le Blog de Laura

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 14 mars 2015 par dans Société, et est taguée , .
%d blogueurs aiment cette page :